In

Date : 29 mai 2019

Heure : 16 heures

Lieu : Les Magasins 18-20 Rue de la République, 13001 Marseille

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur | Rue des Pâquerettes

Mehdi Charef et Kamel Khélif.
Rencontre animée par Élodie Karaki.

Après 13 ans d’absence, Mehdi Charef revient à la littérature. On se souvient du Thé au harem d’Archi Ahmed, le premier livre de ce fils d’immigrés algériens paru en 1983, roman pionnier, simple et cru, sur la réalité des ensembles HLM (qu’on n’appelait pas encore des « cités ») et qu’il mit lui-même en scène au cinéma sur le conseil de Costa Gavras.
Son nouveau roman, Rue des Pâquerettes, nous ramène vingt ans plus tôt, en 1962, lorsque, âgé de 10 ans, il rejoint en famille son père dans le bidonville de Nanterre. Baraquements précaires, robinet collectif, froid, boue : le jeune Mehdi découvre l’humiliation et le racisme ordinaire d’une France où les ratonnades sont fréquentes. Mais il rencontre aussi un instituteur qui lui apprend à aimer les livres – ceux de Victor Hugo notamment – et cet amour des mots et de la littérature va créer les conditions de sa liberté.

Histoire similaire pour Kamel Khélif : arrivé d’Alger en 1964 pour retrouver son père dans le bidonville de Sainte-Marthe, à Marseille, c’est le dessin qui lui servira de refuge. Dans son nouvel et somptueux album BD aux cases sombres, entre polar et autobiographie, le récit débute alors que la nuit pénètre dans un appartement et empêche le narrateur de continuer à dessiner. Guidé par une force intérieure, il descend dans les rues de Marseille et croise celles et ceux qui un jour ont pris la route, de Tanger, Lisbonne ou d’ailleurs, dans l’espoir d’une vie meilleure qu’ils n’ont jamais pu vivre.

Rencontre avec deux belles personnalités qui font jaillir l’humanité d’existences fragiles et cabossées, au moment où leur pays d’origine, l’Algérie, vit un tournant de son histoire.


À lire

  • Mehdi Charef, Rue des Pâquerettes, Hors d’atteinte, 2019.
  • Kamel Khélif, Même si c’est la nuit, Otium, 2019.