Braquer une banque avec un pistolet à eau

Collectif "Braquer"

15,00

Quatre textes écrits à quatre mains par des auteurs qui écrivent pour vivre et d’autres qui vivent pour écrire.

  • Date de parution: 2 mai 2019
  • Dimensions: 12 x 20 cm
  • Format: Le livre existe aussi en version numérique
  • ISBN: 978-2-490579-03-7
  • Nombre de pages: 140

Le Livre

Conscient que la vie n’est pas un combat sur un ring avec des règles bien définies et un sens de l’honneur que n’importe quel boxeur qui se respecte doit posséder, je me suis armé de mots. J’en ai besoin pour affronter les violences tous azimuts, quand on espère que je me taise.
Je me sens serein. Il n’y a plus d’agressivité en moi, seulement de la lucidité. Quatre fois quatre mains. Quatre fois quelqu’un dont le métier est d’écrire, quatre fois quelqu’un qui n’a jamais écrit. Quatre fois une méthode élaborée à deux pour inventer autre chose qu’un écrivain racontant une vie extérieure à lui. Quatre fois le récit d’une sortie de route, d’un pas de côté, d’un point de bascule. Quatre fois la question : qui écrit ? Et pour qui ?Avec des textes de Hamid Ammari & Frédéric Ciriez, Pascal Bernard & Nicolas Bouyssi, Paulo le Yougo & Thierry Pelletier, Fatima Najnaou & Jean-Luc Raharimanana.

 

Auteur/trice(s)

En savoir plus

Le livre

« Quatre fois quatre mains » : chacun de ces quatre textes a été écrit par quelqu’un dont le métier est d’écrire, déja publié ailleurs, et quelqu’un qui n’avait encore jamais écrit.
Nous avons contacté des auteurs dont le travail nous plaisait, qui à leur tour ont cherché quelqu’un avec qui écrire. Chaque paire ainsi formée a travaillé selon la méthode qui lui convenait : à partir d’entretiens retranscrits, avec des allers-retours, ou comme pour un cadavre exquis. L’important étant de sortir du classique « un écrivain écrit la vie de quelqu’un d’autre ».
Tous les textes racontent une sortie de route, un déraillement, un pas de côté. Un moment où on décide qu’il va falloir inventer autre chose que ce qui était prévu. Ils parlent du vécu de « celui qui n’écrit pas », de son expérience du pas de côté, de son rapport à l’écrit ; mais aussi de l’écriture de « celui qui écrit » : pourquoi il écrit, quelle place il fait dans son travail à ceux qui n’écrivent pas, quelle légitimité il ressent ou ne ressent pas à écrire…

Les auteur•ices

Hamid Ammari est né au Maroc en 1975. Ancien braqueur, il a connu la prison, où il a appris à boxer. Il est aujourd’hui reconverti dans l’ameublement des collectivités en région parisienne.
Né en 1971 à Paimpol, Frédéric Ciriez a publié quatre romans, dont « Mélo » (2013) et « Bettiebook » (2018), tous aux éditions Verticales.
Pascal Bernard est est éleveur de volailles dans le Lot.
Né en 1972, Nicolas Bouyssi a écrit un scénario et onze romans, dont « S’autodétruire et les enfants » (2011) et « Les rayons du soleil » (2013), tous publiés aux éditions P.O.L.
Paulo le Yougo a travaillé dans une usine de papiers peints, puis comme magasinier à Nouméa, puis comme dealer à Paris. Et il a rencontré Carmen.
Né à Saint-Maur en 1965, longtemps travailleur social, Thierry Pelletier a publié « La Petite Maison dans la zermi » en 2007 et « Les Rois du rock » en 2013, aux éditions Libertalia.
Fatima Najnaou est analphabète.
Né en 1967, Jean-Luc Raharimanana a écrit des romans, des essais, des poèmes, des pièces de théâtre et des contes musicaux. Il a notamment publié « Nour, 1947 » (Le serpent à plumes, 2001) et « Revenir » (Payot/Rivages, 2018), et dirige la collection « Fragments » aux éditions Vents d’ailleurs.