La cité de mon père

16,00

  • Date de parution: 19 août 2021
  • Dimensions: 12 x 20 cm
  • Format: Le livre existe aussi en version numérique
  • ISBN: 978-2-490579-93-8
  • Nombre de pages: 144

Commander sur Leslibraires.fr

Le Livre

Dans le hall d’entrée, mon père s’arrête face aux boîtes aux lettres. Il y en a trente-deux. Il les fixe, cherche notre nom. Soudain ému, il avance d’un pas et tend un doigt vers l’étiquette blanche où est écrit « Charef ». Je ne dis rien.

Il y a des hommes, beaucoup, qui rêvent de voir leur nom briller en rouge, en lettres larges, encadré de néons multicolores, scintillant, clignotant, en haut d’une affiche, sur un fronton. Mon père voit son nom à la hauteur de ses yeux et déjà, il n’en revient pas.

L’exil qu’il nous a fait subir, les bidonvilles, la sordide cité de transit, il sait qu’on en a souffert. Mais il a réussi, mon papa. Maintenant il respire, et nous aussi.

Années 1970. À l’usine où le fils travaille pour compléter la paie du père, au HLM où toute la famille est enfin installée, s’ajoutent les cheveux longs, les bottes à talons, les virées en boîte, Jimi Hendrix et Janis Joplin. Dans cette cité mille fois rêvée, enfin habitée, souffle un nouveau vent de liberté.

La Cité de mon père est le septième roman de Mehdi Charef, né en 1952, qui a notamment publié Le Thé au harem d’Archi Ahmed (Mercure de France, 1983) et réalisé onze films.

Auteur/trice(s)

Mehdi Charef

Mehdi Charef, né le 24 octobre 1952, a grandi à Ouled Charef (Beni-Oussine) et Maghnia, en Algérie, jusqu’en 1962, année de son départ pour la France. Il grandit alors dans le bidonville de Nanterre, en cité de transit puis en HLM. Il travaille comme affûteur-fraiseur de 1970 à 1983. Il envoie alors un manuscrit à Georges Conchon (notamment auteur de L’État sauvage), qui l’aide à publier son premier livre, Le Thé au harem d'Archi Ahmed, au Mercure de France en 1983. Il l'adapte au cinéma l'année suivante sur le conseil de Costa-Gavras, qui prend en charge la production, et obtient de nombreux prix (Prix Jean-Vigo 1985, César 1986 de la meilleure première œuvre). Il publie trois autres romans au Mercure de France (Le Harki de Meriem, 1989 [réédition Agone, 2016], La Maison d’Alexina (1999), À bras le cœur (2006). Il a également participé au recueil Une enfance dans la guerre – Algérie 1954-1962 (Bleu autour). Le Thé au harem est paru en anglais chez Sepent’s Tail. Il écrit enfin une pièce de théâtre, 1962, le dernier voyage, en 2005. Il réalise également dix autres films, dont il écrit lui-même le scénario : Miss Mona (1986), Camomille (1987), Au pays des Juliets (1991, sélectionné à Cannes), Pigeon vole (1995), La Maison d’Alexina (1999), Marie-Line (1999, avec Muriel Robin nominée pour le César de la meilleure actrice), La Fille de Keltoum (2001), Cartouches gauloises (2007), Les Enfants invisibles, « Tanza » (2008, collectif au profit de l’Unicef, avec notamment Spike Lee, Ridley Scott, John Woo et Emir Kusturica), Graziella (2015, avec Denis Lavant, Rossy de Palma et Claire Nebout).

En savoir plus

Après « Rue des Pâquerettes » et « Vivants », « La Cité de mon père » vient clore la trilogie de Mehdi Charef sur son enfance et son adolescence. Tandis que les deux premiers tomes revenaient à la vie dans le bidonville puis dans la cité de transit, celui-ci prend place dans le HLM, tant attendu, espéré, rêvé et fantasmé. Enfin la famille venue d’Ouled Charef en 1962 vit dans un logement digne, propre, confortable ; enfin, le père, qui a imposé aux siens l’exil et la boue, peut être fier de ce qu’il a accompli.
Mais alors que les années 1970 démarrent en fanfare, Ahmed, qui commence à travailler à l’usine, n’est intéressé que par les cheveux longs, le rock venu d’Amérique, les boîtes et, surtout, le vent de révolte qui souffle dans le monde.

Presse

DZAIRWORLD, 16/08/2021

Actualitté, 26/08/2021

Blog des Arts, 08/09/2021

TV5 Monde, 09/09/2021

La cause littéraire, 10/09/2021

La librairie francophone sur France inter, 11/09/2021

Livres hebdo, 13/09/2021

A vos marques… Tapage !, 15/09/2021

Bulles de Culture, 16/09/2021

Blog Mediapart de Faïza Guène, 23/09/2021

Nouvel obs, 25/09/2021

Courrier picard, 04/10/2021

Culture hebdo, 10/2021

Le Parisien, 16/11/2021

Marsactu, 18/11/2021

Rencontres

Il n’y a pas d’évènement à venir.

Événements passés

Le 20 octobre à 18h, Mehdi Charef sera à Marseille pour une rencontre autour de La cité de mon père en compagnie de Marie Hermann. Rendez-vous à 18h à la bibliothèque Alcazar, 58 Cours Belsunce 13001 Marseille !

Le 9 octobre à 20h, Mehdi Charef sera à Pantin pour une lecture-rencontre animée par Nadia Bouchenni dans le cadre du festival Les Chichas de la pensée. Rendez-vous à 20h aux Magasins généraux, 1 rue de l’Ancien Canal 93500 Pantin !

Le 4 octobre à 18h, la librairie Martelle organise avec Mehdi Charef une séance de dédicace autour de La cité de mon père. Rendez-vous à 18h à la Maison de la Culture d’Amiens, 2 place Léon Gontier 80000 Amiens !

Le 25 septembre à 13h, Mehdi Charef sera à Paris dans le cadre du festival Mediapart pour une séance de dédicace autour de La cité de mon père. À 15h30, il participera à un débat en compagnie de Faïza Zerouala, Faïza Guène et Marin Fouqué autour de la littérature qui éclaire le social. Rendez-vous au […]