Trop noir, trop blanc. Une enfance sud-africaine dans la peau d’un métis

22,90

L’autobiographie enlevée et drôle d’un célèbre humoriste américain dont le premier crime est d’être né métis en Afrique du Sud.

  • Date de parution: 18 mars 2021
  • Dimensions: 12 x 20 cm
  • Format: Le livre existe aussi en version numérique
  • ISBN: 978-2-490579-87-7
  • Nombre de pages: 230

Le Livre

Pour conserver son pouvoir face à la majorité noire qui augmentait et se révoltait, le gouvernement a chargé une commission d’aller enquêter sur le racisme institutionnel dans le monde entier. En Australie, aux Pays-Bas, aux États-Unis, ses membres ont observé ce qui était efficace et ce qui ne l’était pas. De retour en Afrique du Sud, ils ont élaboré le système d’oppression raciste le plus extrême que l’humanité ait jamais connu.

Trevor Noah naît en 1984 à Johannesbourg d’une mère noire et d’un père blanc. Sous l’apartheid, qui interdit les relations interraciales, son existence même est déjà un crime. Malgré le racisme et la violence qui l’entourent, il multipliera les subterfuges afin de mener une vie libre… et drôle.

Traduit de l’anglais (Afrique du Sud et États-Unis) par Michael Belano et Marie Hermann.
Illustration de couverture originale de Sylwia Kubus.

Auteur/trice(s)

Trevor Noah

Né en 1984 d'une mère issue de l'ethnie Xhosa et d'un père suisse-allemand, sous l'apartheid qui divisait encore l'Afrique du sud, Trevor Noah est un crime du fait même d'exister, les relations interraciales étant alors interdites. Sa mère choisit de le faire passer pour un coloured, une ethnie autorisée dont la couleur de peau est proche des métis. Après avoir subi des menaces de mort de son beau-père, qui a aussi tenté de tuer sa mère, il émigre à Los Angeles où il poursuit une activité de comédien, notamment de stand-up. Il rejoint le programme télévisé The Daily Show en 2014, dont il prend rapidement la direction. Le New York Times le cite en 2018 dans sa liste des "100 personnes les plus influentes du monde". Publié en 2016 par Spiegel & Grau, Born a Crime, son autobiographie, s'est placée en tête des meilleures ventes du New York Times et a été élu parmi les meilleurs livres de l'année par The New York Times, Newsday, Esquire, NPR et Booklist. Une adaptation au cinéma est en préparation, avec Lupita Nyong'o dans le rôle de la mère de Trevor, également coproductrice du film avec Noah.

En savoir plus

Bien qu’elle soit noire et qu’elle vive en plein apartheid, la mère de Trevor Noah a décidé de vivre exactement comme elle l’entendait, dans un pays qu’il est hors de question de quitter puisque c’est le sien. À force de détermination et de combines ingénieuses, elle parvient à vivre au centre-ville de Johannesbourg, interdit aux Noirs, à y trouver un emploi, et à faire un enfant avec un homme blanc dont elle sait qu’il n’exigera rien d’elle. Le fait que les relations interraciales soient interdites semblent être un détail pour celle qui fera passer son fils pour celui de la voisine, membre de l’ethnie coloured dont la couleur de peau est proche de la sienne, pendant leurs promenades. Parmi mille aventures rocambolesques mais vraies, qui les voient se jeter d’une voiture en mouvement, gérer l’incendie volontaire d’une maison de Blancs ou amener un camarade prénommé Hitler à une bar-mitsvah, Noah dresse le portrait du pire régime raciste du monde, mais aussi celui d’une femme à laquelle rien ne résiste, pas même un petit garçon génialement impertinent.

« Une autobiographie perspicace et pleine d’esprit, plus efficace à montrer ce qu’était l’apartheid – son héritage, sa mesquinerie, sa bêtise et ses ravages – que tout autre texte historique ou universitaire récent. » Guardian

« Puissant, charmant, intelligent » The Times
« Brut, fascinant et tour à tour alarmant, triste ou drôle » New York Times