La dernière amazone

  • Date de parution: 7 janvier 2021
  • Dimensions: 12 x 20 cm
  • Format: Le livre existe aussi en version numérique
  • ISBN: 978-2-490579-71-6
  • Nombre de pages: 192

Le Livre

Je les revois dans la brume épaisse de l’aube, pendant la saison des pluies. Ce n’étaient que des femmes. Elles arrivaient silencieusement dans une longue pirogue de bois et accostaient un peu à l’écart de l’embarcadère. Deux ou trois rameuses restaient dans le bateau pendant qu’une dizaine d’autres descendaient sur la terre ferme. Elles étaient toutes nues, la peau presque noire avec des reflets rouges, leurs longs cheveux couvrant leurs parties intimes. Elles se promenaient d’un pas souple dans les rues avec leurs petites filles. Elles avaient l’air de savoir exactement où elles allaient.

On raconte qu’au XVIe siècle, des conquistadors espagnols ont affronté une armée de femmes semblable à celles de leurs récits mythologiques, qui leur inspira le nom de cette région : « Amazonie » . On raconte aussi qu’un peuple féminin, les Icamiabas, y a longtemps vécu à l’écart des hommes. Les femmes qui se racontent dans ce livre doivent une grande part de leur combativité à ces guerrières qui n’ont peut-être jamais existé – ou qui existent peut-être encore.

Nina Almberg réalise des reportages et des documentaires notamment pour Arte radio, France Culture et la RTS. La Dernière Amazone est son premier livre publié.

Auteur/trice(s)

Nina Almberg

Nina Almberg a un goût prononcé pour les récits faisant dialoguer le passé et le présent, pour les archives et pour les destins de femmes. Diplômée d'un master en histoire contemporaine (Sciences Po Paris) et d'un autre en réalisation documentaire (INA, école des Chartes et ENS Cachan), elle travaille comme assistante de recherches puis réalise de nombreux reportages de voyages pour la RTS et une dizaine de documentaires historiques, intimes et politiques pour France culture et Arte radio, dont une série remarquée de fiction radiophonique Per comme personne (2020). Elle anime également des ateliers de réalisation sonore auprès de jeunes publics, à Paris et à Douarnenez (Finistère). En 2014, débarquant en Amazonie brésilienne après avoir traversé l'Atlantique à la voile, elle rencontre des prostituées, des sages-femmes et des membres de la Marche mondiale des femmes avec le projet de réaliser une série de reportages sur les féministes brésiliennes. Son intérêt se porte très vite sur la mystérieuse rencontre, en 1542, entre la petite troupe de conquistadors menée par Francisco de Orellana et des femmes guerrières qui ont donné leur nom à toute la région, l'Amazonie, puis découvre la légende connexe des Icamiabas et leurs artefacts amérindiens en forme de grenouilles, les muiraquitas. Elle obtient la bourse "Brouillon d'un rêve sonore" de la SCAM et retourne en Amazonie en 2016 pour travailler pour Arte radio sur ce sujet. Sorti l'année suivante, le documentaire La Dernière Amazone est finaliste au prestigieux prix Italia et forme la matière première de ce livre.

EN SAVOIR PLUS

En 1542, une expédition emmenée par Francisco de Orellana au Brésil tombe nez à nez avec une armée de femmes, puissantes et déterminées. La Renaissance a remis au goût du jour le mythe grec de l’amazone au sein coupé : les conquistadors sont convaincus que c’est à elles qu’ils ont affaire. De retour dans leur pays natal, ils leur rendent hommage en nommant cette région et son fleuve d’après elles.

Sur place, un autre mythe circule : celui des Icamiabas, un peuple de femmes vivant loin des hommes et ne revenant à la civilisation que pour faire quelques achats et tomber enceintes. Elles auraient laissé une trace tangible de leur existence : des muiraquitas, artefacts amérindiens en forme de grenouilles.

Dans La Dernière Amazone, des femmes qui vivent aujourd’hui au Brésil, accompagnées de quelques hommes, avec lesquelles Nina Almberg, a mené des entretiens dans le cadre d’un documentaire réalisé pour Arte radio, diffusé en 2017, racontent leurs propres versions de ces mythes, comment elles se les approprient, les utilisent pour légitimer leur indépendance ou pour se donner du courage, se sentir bien dans leur corps. À travers leurs voix multiples, tissées par l’autrice, se dessine peu à peu le récit de femmes puissantes, source d’inspiration pour une génération après l’autre, dont il n’est plus question de savoir si elles ont vraiment existé – mais plutôt, comment continuer à les faire vivre en chaque femme qui souhaiterait s’en réclamer.

Rencontres

Le 14 avril à 18h00, Nina Almberg sera à la bibliothèque BMVR L’Alcazar 8, cours Belsunce 13001 Marseille pour présenter son livre « La dernière amazone ».

Événements passés

Il n’y a pas d’évènement passé.